Supplémentation Vitamines et minéraux

Ménopause : symptômes, risques et prévention

Ménopause : symptômes, risques et prévention

par in Supplémentation - Vitamines et minéraux

dernière modification: 15/02/2019

  français change italiano english français deutsch español


La ménopause représente une période complexe dans la vie d'une femme.
Une période physiologique difficile, à affronter non seulement d'un point de vue physique, mais également psychique et social.
Dans cet article, Francesca Marino expliquera les symptômes, les risques et comment prévenir cette « nouvelle phase » de la vie d'une femme.

La ménopause représente une période complexe dans la vie d'une femme.
Une période physiologique difficile, à affronter non seulement d'un point de vue physique, mais également psychique et social.

La fin de l'âge fertile entraîne l'apparition de plusieurs changements et le premier à ressentir les variations hormonales qui caractérisent cette phase est l'hypothalamus, la centrale qui régit l'ensemble de notre vie neurovégétative.

Avant d'identifier les symptômes qui caractérisent cette phase, il est nécessaire de cerner la ménopause d'un point de vue physiologique.
Son apparition survient généralement vers l'âge de 50 ans et elle est précédée d'une période de quelques années avant la disparition totale du cycle menstruel, appelée périménopause, suivie à son tour de la période caractérisée par la disparition définitive de cette dernière, appelée post-ménopause.
Cependant, la période qui comprend les deux phases prend le nom de « Climatère » et représente l'ensemble des phénomènes et des symptômes qui précèdent, accompagnent et suivent le passage de la fertilité à l'infertilité.


Les symptômes qui apparaissent sont dus à la réduction du taux d'œstrogènes circulants en raison de l'épuisement de l'activité ovarienne. Parmi les plus fréquents nous trouvons : les bouffées de chaleur, les palpitations, l'insomnie, des douleurs et/ou problèmes articulaires et musculaires, etc.
Mais la carence d'œstrogènes entraîne surtout une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires et ostéo-articulaires, notamment l'ostéoporose.

 

Ostéoporose

Elle représente, malheureusement, une pathologie caractéristique de cette phase, à laquelle un nombre considérable de femmes dot faire face.
L'ostéoporose est une maladie osseuse caractérisée par une perte de masse et de résistance du système squelettique, favorisant une augmentation du risque de fractures.

 

Prévention et résolution avant tout
Il existe essentiellement trois facteurs, qui représentent de véritables alliés pour prévenir et combattre les symptômes et les maladies mentionnés ci-dessus, à savoir :

  • Une alimentation adéquate ;
  • Une activité physique ;
  • Une supplémentation.

Trois facteurs qui agissent en synergie pour lutter contre les troubles de la ménopause afin d'en réduire les complications.
Les aliments à favoriser lors de la ménopause doivent garantir un apport suffisant en nutriments fonctionnels visant à suppléer, le plus possible, la carence en œstrogènes.
L'activité physique, quant à elle, apporte des bénéfices physiques et psychologiques, en renforçant principalement l'appareil musculaire et squelettique.
Mais le troisième et dernier facteur est celui auquel il faut apporter le plus d'attention.
En effet, comme le pensent également les experts, le moyen pour lutter contre la perte de calcium et la fragilité des os pendant la ménopause existe, c'est la supplémentation.

 

Ménopause: supplémentation recommandée
Il existe plusieurs nutriments à maîtriser en cette période si délicate. On trouvera, par conséquent, des compléments spécifiques capables de lutter contre les effets de l'âge et le déficit hormonal.

Parmi les compléments les plus importants, nous trouvons : le calcium, le magnésium, la mélatonine, les acides gras essentiels, la vitamine D et la vitamine K. Le calcium est un minéral fondamental pour notre organisme, qui vise principalement à maintenir le bon renouvellement du tissu osseux et en prendre peut certainement s'avérer utile.
Cependant, en prenant des compléments de calcium, on peut risquer de l'accumuler au niveau artériel, générant ainsi de plus grandes possibilités de former des plaques de calcification.


La question qui se pose alors spontanément est, comment est-il possible de diriger le calcium vers les os sans courir ce risque ?
La réponse est une vitamine appelée K2.


La vitamine K2. Si elle n'est pas là, le calcium va dans la mauvaise direction
La vitamine K2 est la clé pour lutter contre les effets du vieillissement.
Il s'agit d'une vitamine liposoluble découverte récemment, appartenant à la famille de la vitamine K, dont le nom scientifique est ménaquinone.
La quantité minimale recommandée est de 25 à 50 mcg par jour mais le seul apport alimentaire réussit difficilement à pourvoir à ce besoin.

Sa fonction principale est de rééquilibrer les niveaux de calcium absorbés par l'alimentation, en évitant qu'il ne se dépose dans le sang et les artères et en le détournant vers les tissus osseux.


Supplémentation en vitamine K2 : essentielle pour le bien-être des femmes
La prise de vitamine K2 apporte principalement deux avantages importants :

  • Réduction du risque de formation de plaques calcifiées dans les artères ;
  • Amélioration de la calcification osseuse.

Il en ressort que la carence en K2 engendre un métabolisme anormal du calcium et que, au contraire, sa prise garantit une protection contre les pathologies cardiovasculaires et ostéo-articulaires.

Nous allons maintenant résumer et énumérer en détail les avantages apportés par la prise de cette précieuse vitamine, car ils sont nombreux.

C'est avant tout un soutien pour le cœur car, comme nous l'avons déjà dit, elle réduit l'accumulation de calcium dans les artères.

C'est une aide précieuse pour les os, en raison du soutien qu'elle apporte à la production d'ostéocalcine qui renforce l'ensemble de l'appareil ostéo-articulaire.
Elle prévient les maladies dentaires, en améliorant la sensibilité des dents et en évitant la formation de caries.

Mais elle représente également une garantie sur le plan esthétique. Elle contribue, en effet, au maintien de la tonicité de la peau, en ralentissant l'apparition des rides, et une prise régulière limite les problèmes circulatoires comme l'apparition de varices.


Cependant, pour agir correctement, cette dernière a besoin de l'aide d'une autre vitamine : la vitamine D.

La vitamine D
La vitamine D est une vitamine liposoluble, appelée « calciférol », présente dans le corps humain sous deux formes : comme ergocalciférol (vitamine D2) et cholécalciférol (vitamine D3). La vitamine D2 est présente dans les aliments d'origine végétale et est absorbée à travers l'alimentation. La vitamine D3, quant à elle, est synthétisée à travers la peau, par l'absorption des rayons du soleil, et se trouve dans les produits d'origine animale.

Considérée comme un régulateur et un précurseur du métabolisme du calcium, elle est utile pour la calcification des os. Par ailleurs, elle aide à maintenir le calcium et le phosphore dans le sang à des niveaux normaux.
Il s'agit, cependant, d'une vitamine peu présente dans les aliments et, également dans ce cas, son intégration représente une partie essentielle d'un bon conseil médical visant la santé ostéo-articulaire et musculaire de la femme ménopausée.


La prise de vitamine D3, les bénéfices. L'intégration de vitamine D3 apporte de nombreux bénéfices à l'organisme, notamment :

  • Augmentation de la fixation du calcium et du phosphore ;
  • Prévention des tumeurs ;
  • Lutte contre les phénomènes dépressifs ;
  • Contrôle de la sécrétion d'insuline de tous les facteurs de risque cardiovasculaire potentiel ;
  • Soutien au système immunitaire ;

Le travail synergique entre les vitamines K2 et D3. Le meilleur moyen de tirer parti des avantages énumérés ci-dessus est certainement la combinaison de ces dernières, car ce sont deux vitamines qui agissent en synergie dans le processus de calcification osseuse.

La synergie entre les vitamines K2 et D3 est la combinaison gagnante, aussi bien au niveau osseux que cardiovasculaire, dans la mesure où elles luttent de manière significative contre la perte de densité osseuse, en devenant des éléments importants à la fois pour les ostéopathies initiales que pour les ostéoporoses déclarées.


Au milieu du monde immense des compléments alimentaires, nos suppléments en vitamines K2 et D3 s'avèrent être l'un des principaux alliés pour prévenir, traiter et résoudre les principaux troubles et maladies causés par la ménopause.
Résultat de nombreuses recherches scientifiques en soutien, elle représente une combinaison d'excellence car il s'agit d'un complément de plus en plus reconnu et utilisé par la milieu médical, pour la prévention des maladies cardiovasculaires et ostéo-articulaires.

Articles suggérés:

Enzymes digestives: que sont-elles et où sont-elles

De l'importance fondamentale du microbiote intestinal pour l'ensemble de la santé est souvent mis en cause le manque d'enzymes digestives, dont… en lire plus

Niacine: où en trouver et comment l'utiliser

La Niacine (acidum nicotinicum) est également connue sous le nom de vitamine PP (pellagra preventive) ou de vitamine B3 : où en trouver et quels… en lire plus

Antioxydants: leurs caractéristiques et leur role

La fonction des anti-oxydants est d'empêcher ou de contrôler les processus d'oxydation, d'où le préfixe "anti" ou "contre" de ce terme. L'oxydation… en lire plus