Supplémentation Glucides

Les principaux compléments à base de carbohydrates

Les principaux compléments à base de carbohydrates

par in Supplémentation - Glucides

dernière modification: 18/07/2017

  français change italiano english français español


Les principaux compléments à base d'hydrates de carbone, qui peuvent être couramment trouvés sur le marché sont au nombre de cinq: cyclodextrines cycliques, maltodextrines, vitargo, ribose et glucosamine. Nous essayons de rendre les choses claires sur leurs caractéristiques, les doses recommandées et les effets secondaires possibles.

Cyclodextrines cycliques

L'état actuel de l'art de la supplémentation de boissons à base de glucides présentait l'amylopectine du maïs cireux comme la dernière génération, contenant une molécule très ramifiée, à forte masse moléculaire, qui, comme nous l'avons déjà dit, nous portait à une très faible osmolarité, et la caractéristique supplémentaire de pouvoir soutenir la performance sur le long terme.

Appelons-le « le glucide » ad hoc !
A partir de ces points forts ont été développés les cyclodextrines de haut degré de ramification (HBCD).

Les HBCD sont un nouveau type de polymères de glucose qui sont formulés par la réaction entre l'amidon de maïs cireux avec une enzyme particulière, formant une structure cyclique,.
Le résultat est un polymère du glucose avec des propriétés idéales d'utilisation : pour être clair, une moyenne de masse moléculaire de 160 000 Da avec une très faible osmolarité et donc une rapide vidange gastrique.

« Petit » détail, le glucose pèse environ 180 Da... et ne finit pas, raison pour laquelle le HBCD, outre le fait d'être absorbables très rapidement, sont relâchées de manières graduelle dans le flux sanguin (1,2).

  1. Takii H, Ishihara K, Kometani T, Okada S, Fushiki T. Enhancement of swimming endurance in mice by highly branched cyclic dextrin. Biosci Biotechnol Biochem 1999;63:2045-52
  2. Takii H, Takii NY, Kometani T, Nishimura T, Nakae T, Kuriki T, et al. Fluids containing a highly branched cyclic dextrin influence the gastric emptying rate. Int J Sports Med 2005;26:314-9

Les études sont intéressantes, et pas seulement sur le papier.

Des recherches préliminaires sur les animaux montrent une amélioration significative des performances, comme cela apparaît sur le graphique d'étude de Takii et al. 1999, où les HBCD sont comparées avec le glucose et l'eau seule.

Quand faut-il en prendre ?

Elles peuvent être sirotées pendant l'activité - intra-workout ou immédiatement après la séance d'entraînement - post-workout, avec des acides aminés / protéines.

Maltodextrine

Les maltodextrines sont des composés pouvant être obtenus par l'hydrolyse de l'amidon (que ce soit par voie enzio-chimique ou physico-chimique). En en fonction de l'entité de l'hydrolyse, nous pouvons développer différents types de maltodextrines avec des caractéristiques différentes, notamment : masse moléculaire, douceur, caractères chimiques (tels que la fermentabilité, l'index glycémique et l'équivalent dextrose).
Ces composés permettent un meilleur maintien des niveaux de glucose sanguin au cours de la performance, en l'influençant positivement, grâce à leur digestibilité rapide par rapport à d'autres types d'amidons tels que les pâtes, le riz et les céréales.
Une caractéristique fondamentale de la maltodextrine est son faible indice glycémique, permettant d'éviter les fluctuations brusques de la glycémie au cours de la séance d'entraînement. Pour accélérer l'absorption de ces molécules,elles sont généralement accompagnées de fructose (pas plus de 20 à 30%).

Quand faut-il en prendre ?

Leur assimilation semble être plus efficace pendant le péri-entraînement :

  • pré-entraînement: permet d'avoir une source de glucides facilement absorbés prêts à être utilisés
  • Intra-entraînement : pour maintenir l'attention et l'énergie en cas d'entraînements principalement glycolytiques (également dans les autres) et permet également une plus grande vascularisation (couplée avec le juste apport d'eau, de sodium et de potassium)
  • post-entraînement: pour accélérer la synthèse du glycogène

il n'existe pas une dose spécifique pour ce complément (et le suivant) car 100 % des hydrates de carbone peuvent être remplacés par un glucose équivalent provenant d'autres aliments présents dans votre programmation alimentaire, cependant, je vous recommande d'en garder un maximum de 30 g par jour, car la meilleure solution et de prendre tous les nutriments dont nous avons besoin dans nos aliments.

Vitargo®

Vitargo® est le nom déposé d'un polysaccharide unique développé et breveté à l'Institut Karolinska à Stockholm (Suède).

Il s'agit d'une molécule créée pour être utilisée dans les sports d'endurance ; elle est obtenue à partir de la combinaison d'amidon de pomme de terre et d'amidon de maïs à travers un procédé d'hydrolyse (acide), de fractionnement, de séchage par atomisation et de granulation.

Le Vitargo® est donc un polysaccharide ayant un poids moléculaire élevé, généralement entre 500 000 et 600 000 Da, obtenu par un processus industriel d'hydrolyse contrôlée.

Chimiquement, le Vitargo® se présente comme une série de chaînes de glucose disposées en un réseau dense, constitué par des séquences linéaires et ramifiées, qui donnent à la molécule en question un faible équivalent en dextrose.

Dextrose équivalence (acronyme DE), selon sa définition, il s'agit du niveau d'équivalence, d'un hydrate de carbone donné par rapport au glucose (valeur 100).

Quand faut-il en prendre ?

Au cours d'une activité d'endurance, vous pouvez en boire pendant la compétition intra-workout, pour avoir un apport constant de glucose (donc d'énergie), sans l'inconfort intestinal habituel, ni pics glycémiques.

Son intégration lors du post-workout s'est avérée être d'une aide considérable dans la synthèse du glycogène.

Ribose

Le ribose est un sucre simple à la base des acides nucléiques ARN et ADN appartenant à la famille des pentoses, indispensable dans la production d'ATP et pour maintenir des niveaux énergétiques élevés au niveau cardiaque (utilisé dans le traitement en cas d'ischémie du myocarde) et musculaire.
Lors de l'entraînement anaérobique, un épuisement des nucléotides de l'adénine (ATP, ADP et AMP) se produit, ralentissant la resynthèse en raison de l'absence (manifete) d'une enzyme spécifique G6PDH.
Avec l'intégration du ribose dans le post-workout la réaction catalysée par cette enzyme semble être court-circuitée, ce qui permet une récupération plus rapide et plus facile de l'ATP. Les doses recommandées vont de 2 à 10 g principalement dans les péri-entraînements.

Glucosamine

Molécule extrêmement simple composée de glucose et amia (azote et 2 molécules d'hydrogène). Elle est également produite de façon endogène comme base pour la formation des glycosaminoglycanes (GAG composants structurels du cartilage), à leur tour à l'origine de la formation des protéoglycanes qui, conjointement avec le collagène sont la protéine principale de la structure du tissu conjonctif.
La glucosamine se révèle d'une grande importance car il a été démontré qu'une carence est associée à l'apparition de formes d'arthrite dans lesquelles les cartilages devenant de plus en plus fragiles donnent naissance à un épaississement environnant, conduisant à des douleurs et à des gênes motrices.
Une intégration de ce composé pendant de longues périodes peut de fait entraîner une baisse des symptômes douloureux (dans certains cas avec des résultats plus élevés qu'avec un traitement médicamenteux). Enfin, grâce à sa simplicité (chimiquement parlant), son assimilation est très rapide et élevée (jusqu'à 98 % si elles sont prises par voie orale).
Les seuls effets secondaires détectés pour le moment affectent la santé gastro-intestinale, une dose comprise entre 400 et 600 mg par jour, fractionnée et prise avec les repas principaux est conseillée.

Articles suggérés:

Cyclodextrine: la nouvelle frontière des glucides

Les cyclodextrines hautement ramifiées (HBCD), la modification existante Vitargo, Way maize et Karbolyn, sont la nouvelle classe de compléments… en lire plus

Indice glycémique des aliments et charge glycémique

Quelle est l'importance de l'indice glycémique des aliments ? Quelle est la différence entre l'indice glycémique et la charge glycémique ? Quels… en lire plus

Insulino-mimétique et la gestion de la glycémie

Au fil des ans, les glucides ont été tantôt célébrés tantôt diabolisés, mais le vrai problème réside dans l'optimisation de leur fonction : voyons… en lire plus