Supplémentation Extraits de plantes

Les bienfaits des pépins de pamplemousse

Les bienfaits des pépins de pamplemousse

par in Supplémentation - Extraits de plantes

dernière modification: 25/10/2016

  français change italiano english français español


L'extrait de pépins de pamplemousse : la capacité naturelle à éviter les effets secondaires antibiothérapies et à éliminer la pharmacorésistance des antibiotiques

Aujourd'hui, nous présentons un autre élément qui nous est donnée par Mère Nature, qui, si utilisé correctement, peut'être utile et souvent remplacer l'antibiotique s'il n'et pas indispensable voire même inutile (par exemple, pour les infections virales) ou chez les patients fragilisés dont les effets secondaires débilitants de l'antibiothérapie doivent être évités (par exemple, un athlète) il s'agit de l'extrait de pépins de pamplemousse, mieux connu sous le nom de GSE.

GSE est le nom commercial d'un extrait standardisé, consistant en 60 % de graines de pamplemousse, avec l'addition de la membrane cellulaire du pamplemousse et d'une solution aqueuse à 40 % de glycérine végétale. Egalement disponible sous forme de capsules pour ceux qui préfèrent ce type d'administration.

Plusieurs études de la médecine officielle ont montré que l'extrait de pépins de pamplemousse a une action bactéricide et bactériostatique à large spectre ainsi qu'une action antivirale contre de nombreux virus de la grippe (en fait, le GSE est en mesure d'abréger la durée de la grippe de saison).

Son activité a été analysée et il on a clairement observé que le GSE est capable de faire des ravages sur la membrane bactérienne, provoquant une fuite de matière cytoplasmique dans les 15 minutes qui suivent le contact, même à faible dilution.

Les pépins contiennent en fait plusieurs substances actives, parmi lesquelles les plus importantes sont les flavonoïdes : naringine, quercétine, hespéridine, apigénine, qui, avec de nombreux autres constituent le complexe végétal aux propriétés antimicrobiennes.

L'extrait de pépins de pamplemousse s'est avéré efficace sur une grande variété de micro-organismes nuisibles, tels que les bactéries, les champignons, les virus, les levures, les moisissures, et même des parasites tels que les vers (oxyures) et les poux, ainsi que des protozoaires tels que les amibes, capable de causer la diarrhée et la dysenterie, particulièrement répandue dans les pays où l'assainissement fait défaut.

L'aspect fondamental est que le GSE affiche une sélectivité qui ne figure pas dans les antimicrobiens synthétiques (antibiotiques) qui exterminent indifféremment les micro-organismes nuisibles et utiles pour nous (un exemple parmi tous la dysbiose classique suite à un traitement antibiotique) ; à cet égard, une étude publiée dans le "Journal of Orthomolecular Medicine"  n ° 5 de 1990 montre justement que le GSE est efficace contre des centaines d'agents pathogènes, et pratiquement inoffensif sur les bactéries physiologiques, à savoir celles qui sont utiles pour notre corps.

Si vous ajoutez à tout cela le manque absolu de toxicité, de contre-indications, d'effets secondaires, d'interactions avec d'autres médicaments et le fait qui ne crée pas de résistance, nous nous rendons compte que nous sommes face au remède naturel qui est une solution de rechange plus efficace, plus complète et plus sûre que l'antibiothérapie classique, lorsque celle-ci n'est pas nécessaire (la médecine officielle ne doit jamais être diabolisée comme malheureusement beaucoup de pseudo-naturopathes ont tendance à faire en voulant remplacer le médecin même en cas de nécessité évidente de soins traditionnels avec des potions, des couleurs etc ...).

Pamplemousse

Action antibactérienne :

Nous venons de mettre l'accent sur l'importance de briser le cercle vicieux de la résistance aux antibiotiques par la recherche d'alternatives viables dans le traitement des maladies bactériennes les plus courantes et le GSE est, à ce moment, certainement le plus approprié.

La résistance aux antibiotiques, malheureusement, est de plus en plus répandue à cause de la mauvaise utilisation ou de l'administration excessive d'antibiothérapies, parfois lorsqu'elles ne sont pas nécessaires ; il en résulte que, dans les cas graves où l'antibiotique est la seule solution, il n'a souvent aucun effet face à une "pharmacorésistance" renforcée précisément par des thérapies inappropriées ou incorrectes.

Dans ces cas, trouver une molécule à laquelle la bactérie en question relève parfois du parcours du combattant.

Nous avons également attribué une grande importance au renforcement de notre système de défense comme barrière face à nombreuses menaces : le complexe de bactéries bénéfiques présentes dans le tractus gastro-intestinal est la première ligne de défense contre les agressions extérieures.

Les facteurs qui réduisent les bonnes colonies, peuvent être différents (mauvaise alimentation, intoxication, allergies, stress, etc.) ; si à cela s'ajoute, comme il arrive souvent, une thérapie basée sur des antibiotiques, on assiste inexorablement à la destruction des bactéries bénéfiques ce qui signifier donner le feu vert aux micro-organismes pathogènes.

Après avoir dépassé la ligne de défense, la bactérie se trouvera face à notre système immunitaire qui, si affaibli, ne va pas contrer la maladie.

Le GSE avec son action bactéricide sélective peut également être utile dans la prévention, car elle peut être considérée comme une sorte de "nettoyeur" ??du tractus gastro-intestinal ; en effet la destruction des micro-organismes pathogènes favorise le développement de la flore bactérienne physiologique ce qui augmente les défenses naturelles.

D'un intérêt particulier serait alors, aux fins de la prévention, une association de GSE avec des bactéries lactiques (pour un apport de bactéries bénéfiques) et des éléments naturels avec la stimulation du système immunitaire, en ajoutant (en cas de ballonnements, constipation, diarrhée, flatulence) des fibres, de la maltodextrine fermentée, ou d'autres prébiotiques.

GSE a réussi à d'inhiber la croissance de bactéries Gram-positives et Gram-négatives.

En outre, l'activité du GSE n'est pas influencée par le pH de l'environnement dans lequel il agit, contrairement à de nombreuses autres molécules antimicrobiennes capables d'agir seulement à un pH défini.

Action antivirale :

GSE s'est avéré efficace contre de nombreuses souches telles que l'herpès simplex type 1, le rhinovirus (rhume), la maladie vésiculeuse du porc, la peste porcine africaine et la grippe aviaire.

Souvent, trop souvent, les antibiothérapies sont utilisées pour traiter les maladies virales (principalement l'auto-médication du patient lui-même), même si un antibiotique n'est pas capable d'interférer avec une infection virale ; le seul effet dans ces cas et la survenue de la résistance antibiotique.

Dans cec cas, le GSE est efficace tout en évitant les effets secondaires et la pharmacorésistance due à l'administration inappropriée d'une antibiothérapie.

Action antifongique :

Le GSE peut contrer efficacement une centaine de moisissures et de levures, y compris la Candida albicans, qui, comme chacun sait, est un habitant normal de l'organisme humain qui, en cas de modifications de la flore intestinale et du système immunitaire (peut-être à cause d'une antibiothérapie) prend le dessus et cause plusieurs troubles.

On observe également la résolution de 99 % des cas de candidose chronique (Dr. Leo Galland, New York).

Action désinfectante :

Le GSE a également été utilisé pour tester l'extension de la durée de vie autonome de nombreux aliments ; dans ces études il s'est avéré parfaitement en mesure de contrôler certaines des souches qui causent souvent des problèmes, même les plus graves, à l'être humain: Listeria monocytogenes, Bacillus cereus, Escherichia coli, Vibrio cholerae, Staphylococcus (boutons typiques et abcès), Streptococcus, Lysteria, Shigella dysenteriae, Chlamydia, etc .. Ces études confirment même son efficacité contre la Salmonella Enteritidis (pour ses extraits de qualité avec de fortes concentration en naringine et hespéridine).

A cet effet, on nébulise les denrées alimentaires avant l'emballage (sans affecter leurs caractéristiques) ou l'on réalise des films pré-imprégné de GSE.

Un autre bijou :

En plus des actions depuis analysés ici, il a été confirmé que le GSE montrent une action gastro-protectrice dans le cas des maladies gastriques et des ulcères gastriques en inhibant la sécrétion de facteurs inflammatoires et d'autres facteurs favorisant que les anti-inflammatoires de protection, et que des facteurs réparateurs.

Cet ensemble d'effets, couplé à une activité antimicrobienne éprouvée ne fait que confimer une fois de plus la bonne réputation du GSE dans le domaine thérapeutique.

Mode d'emploi :

Le GSE est utilisé de plusieurs façons :

par voie orale à des doses de 2 à 10 gouttes à 2/3 fois par jour (dans 100 ml d'eau ou avec une cuillère à café de miel), seul ou en association avec de la propolis et l'arbre à thé, pour traiter les maladies de refroidissement, les infections urinaires ( cystite bactéries fécales telles que E. coli, S. faecalis, Proteus, Klebsiella, Enterobacter), les infections urinaires, et les infections gastro-intestinales.

Voie transdermique :

sur les boutons, cicatrices, pour les douches vaginales (candida), les rincages de bouche (candida orale, muguet), et les infections de l’oreille.

Par inhalation :

excellent comme aérosol, seul ou en association, pour les affections bronchiques / et ou respiratoires.

Les laboratoires Northview Pacific ont réalisé une étude toxicologique qui a permis de démontrer que le GSE est sûr à des niveaux supérieurs à 5 000 mg par kg de poids corporel.

Par conséquent, une personne pesant 60 kg ne court aucun risque, même avec une dose de 300 000 mg par jour, (compte tenu que la consommation quotidienne typique de GSE ne dépasse pas 1 000 mg).

En d'autres termes, la recherche toxicologique confirme que le GSE ne présente aucune toxicité aux doses recommandées à court ou à long terme.

Même l'avis des homéopathes n'est pas au traitement par GSE, d'autant plus qu'il ne gêne pas le traitement homéopathique.

Bibliographie

A combination of grapefruit seed extract and concentrated cranberry juice as a potential antimicrobial preservative for the improvement of microbiological stability of hypromellose
gel.Bernatoniene J, Keraite R, Masteiková R, Pavilonis A, Savickas

A.Carbohydr Polym. 2014 Feb 15;102:708-16. doi: 10.1016/j.carbpol.2013.10.099. Epub 2013 Nov 8.
Antimicrobial and physical-mechanical properties of agar-based films incorporated with grapefruit seed extract.Kanmani

P1, Rhim JW2.

Antimicrobial activity of grapefruit seed and pulp ethanolic
extract.Cvetnic Z1, Vladimir-Knezevic S.J

Altern Complement Med. 2002 Jun;8(3):333-40.
The effectiveness of processed grapefruit-seed extract as an antibacterial agent: II. CTRL + SMTMechanism of action and in vitro

toxicity.Heggers JP1, Cottingham J, Gusman J, Reagor L, McCoy L, Carino E, Cox R, Zhao JG.

 

Articles suggérés:

Parce que l'ashwagandha deviendra votre anti-stress préféré

Ashwagandha, également connu sous le nom de Withania somnifera ou ginseng indien, est un remède naturel exotique et bénéfique. Apprenez-en plus… en lire plus

L'adénosylméthionine: ce que nous devons savoir

L'adénosylméthionine est un composé déjà présent dans l'organisme qui favorise le processus de méthylation et par conséquent une multitude de… en lire plus

Remèdes contre la constipation | Allez aux toilettes avec du psyllium!

La constipation est un problème intestinal gênant, surtout lorsqu'elle s'accompagne d'un gonflement abdominal constant et d'air dans le ventre… en lire plus